FORUM EN HIATUS
les explications

Partagez | 
 

 MSC ▲ i got my mind made up and can't let go, i'm killing every second 'til it sees my soul.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
POPULATION
avatar
hey, it's the road,
Meadow S. Clives
my profil
MESSAGES : 4395
ARRIVE LE : 13/01/2014
AGE DU PERSO : vingt-six ans
NATIONNALITES : anglaise
JOB / ETUDE : avocate au sein de l'université de bridgetown et associée dans un cabinet d'avocat
more informations

just the way you are
CLUBS:
REPERTOIRE:
TO DO LIST:
MessageJeu 17 Juil - 10:04

I BLEED WHEN I FALL DOWN, I’M ONLY A HUMAND AND I CRASH AND I BREAK DOWN.

MEADOW S.CLIVES
NOM COMPLET ♦ Meadow Serena Clives. SURNOM ♦ Mead. DATE ET LIEU DE NAISSANCE ♦ 10 juin 1988 à Londres. AGE ♦ 26 ans. NATIONALITE ♦ Anglaise. ORIGINE(S) ♦ Anglaise. METIER/ETUDES ♦ Avocate. STATUT CIVIL ♦ Cœur à prendre. ORIENTATION SEXUELLE ♦ Bisexuelle. STATUT FINANCIER ♦ Aisée. AVATAR ♦ Katie Cassidy. GROUPE ♦ Population.
About Bridgetown
Où avez-vous entendu parler de Bridgetown Université pour la première fois ? C’est à l’université que j’ai entendu pour la première fois le nom de Bridgetown University. Tout le monde en parlait, je n’y ai donc pas échappé. La plupart se disaient désireux d’entrer dans cette prestigieuse bâtisse, personnellement j’y étais indifférente. En effet j’allais finir mes études et projetait d’ouvrir mon cabinet d’avocat. A moins que justement, Bridgetown me propose une offre plus alléchante. C’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé…

Que pensez-vous de l'université ? Appréhendez-vous cette nouvelle année ? Un cadre idyllique, un bâtiment qui en ferait rêver plus d’un, des étudiants triés sur le volet… Je suis chanceuse d’avoir reçu une lettre, je dois le reconnaître. Beaucoup aimeraient être à ma place, c’est pourquoi je n’ai pas laissé passer cette opportunité. On ne se rend compte de ce que l’on a uniquement lorsque nous le perdons, parait-il. Pourtant, j’étais déjà consciente de la chance que l’on venait tout juste de m’offrir. Je n’étais toutefois, avant de venir au sein de Bridgetown, pas très emballée par ce que l’on me proposait puisque j’avais comme projet d’ouvrir mon cabinet. C’est donc quelque peu anxieuse que je suis arrivée sur l’île de la Barbade.

Pour vous, l'opportunité de venir à la Barbade, c'est quoi ? Un échappatoire, un nouveau départ, une évolution, une nouvelle expérience...? Je dirais une nouvelle expérience. En déménageant aux Etats Unis pour faire mes études supérieures, j’échappais déjà à ma vie d’avant et nos lourds secrets. Je me plongeais encore une fois dans un pays inconnu, une culture qui l’était tout autant et une ile qui était plus petite que ma ville natale. J’aime l’aventure, me lancer sans savoir ce qui m’attend. C’est excitant et euphorisant. Je me rappelle qu’avant de décoller pour cette île paradisiaque j’étais comme une gamine qui attendait Noël, je vous laisse imaginer mon état d’esprit.

En venant ici, qu'avez-vous gagné ? Ou même perdu ? Je n’ai, à ma connaissance, rien perdu. J’y ai gagné une nouvelle vie, un nouveau départ, de nouvelles connaissances ou encore de nouveaux amis. J’aimais ma vie d’avant, cependant, étant aventureuse, j’aime le changement et non pas la monotonie de la vie.  C’est plaisant de se dire que je vais vivre comme si j’étais toute l’année en vacances, ayant un cadre paradisiaque pour travailler. Je vais faire un métier qui me plait. De plus, j’ai désormais un poste au sein de l’université la plus en vogue. Je pensais commencer ma carrière d’avocate au sein d’un cabinet d’avocat, et je l’ai finalement commencée au sein d’une prestigieuse université en tant que professeur de droit, si ça ce n’est pas une surprise…
This is me
Je suis de tempérament. folle ♦️ souriante ♦️ fidèle ♦️ joyeuse ♦️ mature ♦️ respectueuse ♦️ franche ♦️ impulsive ♦️ maniaque.

Les petites choses sont les détails qui nous définissent.
un artiste : Ellie Goulding.
une chanson : Human – Christina Perry.
un plat : Poulet au curry.
une culture : Française.
un animal : Le koala.
un bouquin : Cinquante nuances de Grey.
un film : Le Secret de Charlie Saint Cloud.
un objet : Une paire de chaussures.
ce que j'adore : Lire, étudier, être avec mes amis, sortir, faire du shopping, les gens heureux, regarder un film lorsqu’il pleut, les lettres d’amour, manger de la glace lors d’une dépression passagère, un bon vin blanc.
ce que je déteste : Les hypocrites, les gens qui ne profitent pas de la vie, la pluie, les lendemains de soirées trop arrosées.

Ma famille
Ma mère est moi sommes très fusionnelles tout comme avec ma sœur et mon frère. Nous sommes une de ces familles soudés qui ferait n’importe quoi pour l’un de ces membres. Mon père lui est très apprécié même s’il a souvent été absent à cause de son métier trop prenant. Cependant il a su allier travail et vie de famille sans mélanger les deux. Nous avons comme toutes les familles, eu des coups durs, mais nous avons toujours su s’en servir pour devenir encore plus soudés. Peut-être qu’une famille si parfaite cache bien des choses ? C’est le cas, bien évidemment. Mon père a réussi à cacher une des plus grosses conneries de mon frère. C’est certainement ceci qui nous a rapprochés.
Le moment le plus heureux : L’arrivée de mon frère et de ma sœur. J’étais tellement heureuse de ne plus être seule, enfin ! Je prenais ce rôle de grande sœur très à cœur, tentant de prendre soin des deux petits et de leur donner tous les deux un amour équivalent. Ils ont été un pilier dans chaque épreuve que notre famille a traversé.

Le moment le plus malheureux : J’ai pris la décision de partir aux Etats-Unis pour faire mes études supérieures, mes parents m’y ont largement poussé vu mes résultats à l’école. J’ai d’ailleurs sauté deux classes, c’est pourquoi je peux être professeur si jeune. J’ai donc dû quitter toute ma famille pour me rendre au pays du botox et des hamburgers. Un déchirement de dire au revoir à toute sa famille.

Le moment le plus bizarre : Mon premier baiser avec une fille. Je me suis sentie toute chose après celui-ci. J’ai en fait découvert que je pouvais être attirée par les hommes et par les femmes. Il n’y a pas grand monde au courant évidemment même si je ne me cache pas pour autant.

Le moment le plus gratifiant : Lorsque j’ai été diplômée de ma dernière année de droit avec les félicitations du jury et du directeur de l’université. Je me suis sentie honorée d’avoir de telles notes et donc que mon travail soit autant reconnu.

PRENOM / PSEUDO ♦ Wendy/Weaponhell.  AGE ♦ 19 ans. CONNEXION ♦ Everytime. DOUBLE COMPTE ? ♦ Aucun. PERSONNAGE INVENTE OU SCENARIO ♦ Inventé.  COMMENT ES-TU ARRIVE(E) ICI ? ♦ Facebook. COMMENT TROUVES TU LE FORUM ? ♦ Parfait, évidemment. CREDITS ♦ TUMBLR/LJ/MOI. SOUHAITEZ-VOUS ETRE PARAINNE (?) ? ♦ Non. SOUHAITEZ-VOUS PARTICIPER A LA ROUE DU RP (?) ? ♦ Non. UN DERNIER PETIT MOT ♦ Je vous kiff tous   .


Dernière édition par Helsy M. Grey le Jeu 17 Juil - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
POPULATION
avatar
hey, it's the road,
Meadow S. Clives
my profil
MESSAGES : 4395
ARRIVE LE : 13/01/2014
AGE DU PERSO : vingt-six ans
NATIONNALITES : anglaise
JOB / ETUDE : avocate au sein de l'université de bridgetown et associée dans un cabinet d'avocat
more informations

just the way you are
CLUBS:
REPERTOIRE:
TO DO LIST:
MessageJeu 17 Juil - 10:06

LAY DOWN HERE BESIDE ME IN THE HALLOWED WATER, BESIDE ME WHERE THE SILVER LNING STAYS UNTIL THE SIRENS’ CALLING.

MEADOW ►MY STORY IS ANCHORED ON OUR SOUL


CHAPTER I
C’était un jour ensoleillé lorsque j’eu poussé mon premier cri, pour le plus grand bonheur de mes parents. J’étais la première d’une fratrie de trois, chiffre que mes parents avaient apparemment déjà établi quelques mois après leur rencontre. Trois c’est ni trop, ni pas assez. Seulement, trois, c’est du travail. Bien heureusement, ma mère pouvait ainsi se reposer sur les épaules de son cher mari, soit mon père. Ils s’étaient rencontrés au lycée, vous savez c’est une relation comme nous pouvons en voir avec les personnes âgées. Toujours là l’un pour l’autre, malgré les défis ou les petites prises de têtes. Ils étaient incapables de se bouder plus d’une heure, mes parents étaient tout simplement amoureux. Je n’avais que deux minutes lorsque ma mère me prit pour la première fois dans ses bras menus. Elly, couramment appelée Lili, avait le sourire jusqu’aux oreilles lorsqu’elle me blottissait contre elle. C’était un accomplissement, elle vivait un rêve éveillé. Mon père, se surprit à avoir quelques gouttes d’eau salé rouler le long de sa joue. Ce dix juin était bel et bien le plus beau jour de leur vie, la salle d’accouchement était remplie d’émotion. Pour le plus grand bonheur de mes parents, j’étais en parfaite santé et avais déjà un avantage considérable : j’étais belle comme un Déesse. Lorsqu’une des sages-femmes demanda comment ils m’appelleraient, Andrew, les yeux humides, lui répondit : « Meadow, Serena » Après un acquiescement d'Elly, la sage-femme nota le prénom. Je leur fus retirée pour être lavée, un déchirement pour mes parents, mais ils se mirent vite en tête qu’ils allaient me retrouver très vite. Ma mère, morte de fatigue tomba très vite dans les bras de Morphée. Mon jeune papa, lui, s’était assis sur un siège disposé à côté du lit de son épouse, et la regardait dormir. Je ne tardais pas à revenir parmi mes parents. Les infirmières avaient été tellement discrètes que la nouvelle maman ne s’était pas réveillée. C’est donc mon papa qui m’avait pris en charge, et nous pouvons dire qu’il prenait son rôle très à cœur.


CHAPTER II
« Papa, maman, regardez ce que je sais faire ! » m’écriais-je en entamant une roulade avant. Je venais d’avoir tout juste six ans, j’étais une vraie boule d’énergie, impossible de me tenir en place. Mes parents m’applaudirent puis je vins me blottir dans les bras de chacun d’eux. Nous étions toujours une famille aussi soudée. Quiconque aurait aimé être chéris comme nous l’avons été. Nous avions tout pour être heureux et nous l’étions. Nos parents nous ont éduqués dans le respect et la franchise, un milieu des plus confortables pour des enfants. J’étais une élève très douée et me donnais à fond dans tout ce que j’entreprenais. Je faisais le bonheur de mes parents autant par mes notes que par mon éducation. C’était toujours un plaisir d’être en ma compagnie. Grande intellectuelle, mes parents m’inscrirent à la bibliothèque et c’est grâce à cela que j’ai pu m’instruire d’avantage. Je passais mon temps à lire de tout et de rien. Je pouvais très bien m’intéresser à un roman tout comme à une encyclopédie. Je n’étais pas très difficile. Mon frère et ma sœur, eux, n’étaient pas si intéressés par la lecture. Mon frère préférait le sport, comme la plupart des garçons, et ma sœur elle, adorait tout ce qui touchait à la médecine. J’ai sauté deux classes, grâce à mes notes qui étaient excellentes. Je bossais d’arrache-pied tous les jours sans relâche, c’est certainement ça la recette.


CHAPTER III
Je me suis toujours bien entendue avec mon frère et ma sœur. Pourtant, mon frère n’a pas toujours été rose dans sa vie. En effet il a failli ternir toute la réputation de la famille. Bien heureusement, mon père a su étouffer toute cette affaire. C’est cette solidarité qui est mise à l’honneur dans notre famille. Mon frère a malencontreusement buté quelqu’un alors qu’il n’avait que 16 ans. Bourré et sous l’emprise de stupéfiant, il a pris la voiture de papa pour flamber devant ses copains. C’est ainsi qu’au détour d’une rue, sans faire attention que quelqu’un traversait, il le tapa de plein fouet. Prit de panique, il en parla tout de suite à mes parents. Mon père garda son sang-froid et prit contact avec la famille pour leur proposer de gros billets. Il fit la défense de mon frère au téléphone, en leur expliquant qu’ils n’avaient aucunes chances s’ils les attaquaient en justice. Par chance, ou pas, ils acceptèrent sans trop de discussion. L’argent fait parfois des miracles. N’ayant qu’un an de différence avec mon frère, je suis partie l’année d’après pour Pasadena. Ce fut douloureux de quitter ma famille, mais j’étais aussi heureuse de prendre enfin mon indépendance.  J’ai été diplômée avocate à l’âge de 25 ans, en faisant la fierté de mes parents. Grâce à leur renom j’ai déjà une étiquette qui m’est collée au dos, mon père lui aussi était un brillant avocat. C’est certainement lui qui m’a filé cette vocation. Malgré que ce ne soit pas toujours facile de vivre avec ce secret. Seule ma famille est au courant, il est donc bien gardé.


CHAPTER IV
Fraichement diplômée, j’ai reçu une lettre de Pedro Campos Jr, Directeur de l’université de Brigetown pour intégrer leur prestigieuse bâtisse se trouvant à la Barbade. C’était la cerise sur le gâteau, malgré que je n’aie pas prévu de faire un tel métier. En effet l’école me proposait un poste d’enseignante en droit alors que j’avais comme projet d’ouvrir mon cabinet. Je ne savais pas vraiment si j’avais les capacités pour être enseignante, cependant je devais saisir l’opportunité qui m’était donnée. C’est pourquoi, après réflexion évidemment, j’ai décidé de me lancer dans cette aventure qui ne serait pas sans embûches. J’ai cependant décidé de m’associer à un grand cabinet d’avocat de la Barbade, je pourrai y travailler en parallèle de mes cours. Je sortirai certainement grandie et plus expérimentée après cette expérience qui n’est pas donnée à tout le monde. J’ai pris un avion pour la Barbade, trouvant très vite une maison à mon goût. J’avais pris une grande maison pouvant ainsi accueillir des colocataires ou bien ma famille. J’avais hâte de découvrir les classes qui me seraient attribuées, tout comme les élèves que j’aurai. Je préparais mes fiches, m’organisai pour prévoir mes cours et les diaporamas. Je voulais être fin prête pour le jour J. Plus la date approchait et plus j’étais stressée, mais parait-il que c’est ça, l’aventure.

Revenir en haut Aller en bas
 

MSC ▲ i got my mind made up and can't let go, i'm killing every second 'til it sees my soul.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Finished-